Marathon de la Rochelle 2017

Et voila le premier objectif de cette nouvelle saison est atteint ! J’ai fait ce week-end le marathon de la Rochelle et dans les temps espéré : 3h17 !

Le temps que je souhaitais atteindre sur ce marathon était compris entre 3h15 et 3h20. Pour m’en approcher j’ai demandé à Fabrice, un des coaches du club de triathlon de me faire un programme.

 

J-1 du marathon

(samedi 25 novembre)
Je me lève tranquillement et je décide d’aller courir pour me dégourdir les jambes (bon ok, c’était marqué dans le programme) pour à peine 3km. Puis  Marion, ma maman et moi prenons la route direction de la Rochelle !!!!

A notre arrivée je vais retirer mon dossard, il y a pas mal de monde. La pression de tous les participants est bien présente… On regarde les points où mes supportrices vont pouvoir me voir,  photo devant le photocall, et hop on va se promener dans le centre de la Rochelle. Ah oui avec tout ça il est 14h et on n’a pas encore mangé :). On tombe par hasard sur un petit restaurant “Le jardin du marché” qui est vraiment TOP (je vous le recommande). Manon du Happy Running Crew est de passage dans ce restaurant pour boire un verre, on échange quelques mots, elle fait le semi le dimanche…

Visite du centre ville, on fait quelques petits magasins, on passe par la zone d’arrivée du marathon puis il est déjà l’heure de dîner, et d’aller ce coucher pour être en forme le lendemain !

Jour du marathon

(dimanche 26 novembre)

L’avant course

C’est le jour J, le jour que j’attends depuis maintenant 11 semaines (les semaines d’entraînement). En me levant je sais que ça va bien se passer, j’ai les jambes légères et la tête est avec moi. honnêtement je sais que j’ai fait tout ce qu’il fallait au niveau de la préparation. 15 jours auparavant les doutes étaient présents suite à des problèmes gastriques. Bien sûr au petit dèj des pâtes, du jambon et un peu de fromage…

Il est 7h10 nous partons en direction de la zone de départ. Une fois arrivé, je trottine une vingtaine de minute, m’hydrate bien, je vais faire pipi au moins 5 fois. Il est l’heure de rentrer dans le SAS… A mon grand désespoir lors de mon inscription j’avais indiqué comme temps 3h20 ce qui me place dans le SAS bleu… Mais dans le SAS bleu je suis avec le meneur des 3h30 et moi je voulais être avec le meneur des 3h15 ! Impossible de changer de SAS l’organisation n’a jamais voulu… Tant pis.

Le départ

La trompe retentit, c’est parti… J’essaye de me faufiler en espérant rattraper le meneur de 3h15, mais impossible. C’est sûr je ferai sans. Je cours les premiers km sans trop regarder la montre, j’ai une allure régulière et sur des bases de 3h15 ce qui est parfait. Me sentant bien je décide de garder cette allure et je me dis “tu verras bien si ça tient…”.

La course

Vers le 5ème km je me retrouve avec Jean-Paul qui est au club d’athlé de ma ville. Je ne le connais pas mais nous échangeons quelques mots.

10km passent, puis 20km. Tout se passe bien, j’arrive au semi et je suis toujours dans les temps. Je retrouve mes supportrices que je n’avais pas vues avant 🙁 . Ça me donne le sourire. Maintenant je sais que je vais les voir au 30ème km.

Arrive le 30ème km, ce fameux mur tant redouté par les marathoniens… Mais moi je ne l’ai pas et ça c’est cool. J’essaye de voir où je peux avoir des douleurs en me posant des questions,  les pieds ? OK. Les jambes ? OK. Les articulations ?  OK. Pas d’ampoules, pas de frottement (oui c’est étrange, je me dis que ce n’est pas normal). Tous les voyants sont au vert, alors je continue sur mon avancée.

Au 36ème km, là ça devient plus compliqué, les faux-plats ne sont plus aussi bien avalés. C’est peut-être normal non ? Je sers les dents et j’essaye de rester dans l’allure même si ça devient difficile. Ce qui motive c’est le fait de doubler du monde…

L’arrivée

Au 40 ème km, il reste un peu plus de 2km… L’ambiance dans le centre ville de la Rochelle est incroyable, il y a à peine la place de passer. Des milliers de personnes sont là pour nous encourager ! Wooow les larmes commencent à monter… En plus je sais que je vais faire moins que 3h20, je passe la ligne avec les larmes aux yeux. Pas des larmes de douleur, des larmes de joie ! Et fier d’avoir fini ce deuxième marathon en pleine forme en 3h et 17min !

Je récupère ma médaille, mes huîtres (bah ouais je l’avais fait pour ça :’D) et je vais retrouver Marion et ma maman.

 

Mon avis sur la course

On voit bien que l’organisation est rodée, il n’y a rien à dire. Le parcours est vraiment bien, même si certains faux-plats sont casse pattes, mais bon ce ne serait pas drôle sinon.

Il y a ce qu’il faut sur les ravitaillements. Les bénévoles étaient au TOP (mis à part la dame qui vendait des tickets de parking… mais c’est une autre histoire).

Marathon de la Rochelle je pense revenir un jour 🙂

 

Remerciements

Je remercie mes supportrices Marion et ma maman, ma famille, Fabrice pour le programme et pour le suivi, tous les membres du J3 Triathlon pour les messages et les encouragements, l’ensemble des bénévoles, ainsi que Coureur Du Dimanche.

 

Ps : Vous vous demandez peut-être comment je me suis ravitaillé sur la course ? J’ai pris de l’eau et des pâtes de fruits Aptonia…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *